la WTA suspend ses tournois en Chine

Steve Simon, président de la WTA, l’instance qui gère le circuit du tennis féminin mondial, a annoncé mercredi la suspension des tournois en Chine en raison de l’affaire Peng Shuai.

La WTA passe à l’action. Dans l’impossibilité d’avoir une discussion libre avec Peng Shuai, Steve Simon, le président de l’instance dirigeante du tennis féminin, a annoncé mercredi la suspension jusqu’à nouvel ordre de toutes ses compétitions prévues en Chine.

« J’annonce la suspension immédiate de tous les tournois WTA en Chine, y compris Hong Kong. En bonne conscience, je ne vois pas comment je peux demander à nos athlètes de participer à ces tournois quand Peng Shuai n’est pas autorisée à communiquer librement et a, semble-t-il, subi des pressions pour revenir sur ses allégations d’abus sexuels », écrit Steve Simon dans un communiqué.

Sa réapparition publique n’a pas dissipé l’inquiétude

Peng Shuai avait disparu quelques jours en novembre, après avoir accusé l’ex-vice Premier ministre chinois Zhang Gaoli d’abus sexuels dans un long message publié sur le réseau social Weibo. Dans ce texte, rapidement censuré sur l’internet chinois, elle racontait notamment comment il l’avait forcée à une relation sexuelle il y a trois ans avant d’en faire sa maîtresse. Malgré la censure, le message avait été rendu public dans le monde entier, provoquant une série de réactions sous le mot d’ordre #WhereIsPengShuai (où est Peng Shuai).

La championne du double de Roland-Garros 2014 est finalement réapparue publiquement. Mais les images dévoilées par les médias locaux d’État n’ont pas écarté les doutes sur la liberté d’expression et de circulation de la joueuse de 35 ans. Pas plus que les mails qui lui ont été attribués.

« Steve Simon a contacté Peng Shuai via différents canaux de communication. Il lui a envoyé deux emails, mais il était clair que ses réponses étaient influencées par d’autres », avait déclaré une porte-parole de la WTA, fin novembre.

De nombreux grands noms du tennis, de Chris Evert à Novak Djokovic en passant par l’instance masculine ATP ont réclamé des explications à la Chine. Au-delà du monde sportif, le monde politique s’en est également mêlé avec des demandes d’éclaircissements adressées à Pékin notamment par la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, ou encore l’ONU.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent