le visa de Djokovic annulé, l’Australie lui demande de quitter le pays

Selon plusieurs médias dont The Age et le Telegraph, le visa de Novak Djokovic pour entrer sur le sol australien a été annulé. Les autorités locales lui demandent désormais de quitter le pays ce jeudi.

Novak Djokovic est prié de quitter l’Australie au plus vite. Arrivé ce mercredi à l’aéroport de Melbourne, muni d’une exemption médicale qui devait lui permettre de fouler le sol australien dans l’optique de disputer l’Open d’Australie, le Serbe va sans doute payer sa négligence en raison d’un problème administratif puisque l’Australie a annulé son visa.

L’équipe de Novak Djokovic a rempli le mauvais formulaire pour le visa de joueur. Le visa ensuite demandé n’autorisait pas de dérogation médicale, qui permet à une personne d’être exemptée du vaccin. Pour rappel, Novak Djokovic refuse d’indiquer s’il est vacciné et n’a pas souhaité non plus donner plus de précisions quant à la manière dont il a obtenu sa dérogation médicale.

Le joueur a été placé à l’isolement dans une salle de l’aéroport de Melbourne, avec deux gardes de police, comme l’a indiqué le père du joueur à la presse serbe. Selon The Age et le Telegraph, le clan du joueur a déposé une injonction fédérale pour faire appel de la décision des autorités australiennes, qui ont demandé à Djokovic de quitter le pays ce jeudi, alors que les avocats du joueur tentent de plaider la cause du Serbe. Mais Novak Djokovic n’a pas réussi à montrer des preuves suffisantes pour son exemption médicale.

« Les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d’un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d’Australie », ont déclaré les douanes australiennes, pour qui Novak Djokovic était dépourvu des documents nécessaires pour entrer sur le territoire.

Le président serbe dénonce un « mauvais traitement »

Depuis l’annonce de l’exemption médicale accordée à Djokovic, la classe politique australienne s’était majoritairement indignée. « Il n’y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre », avait tonné le Premier ministre australien Scott Morrison, lors d’une conférence de presse plus tôt dans la journée.

Le président serbe Aleksandar Vučić a également décidé de se mêler de cette histoire en accusant l’Australie de « mauvais traitement » envers Djokovic. « Je viens d’avoir une conversation téléphonique avec Novak Djokovic. J’ai dit à Novak que toute la Serbie était avec lui et que nos autorités prenaient toutes les mesures pour arrêter le harcèlement du meilleur joueur de tennis du monde dans les plus brefs délais, a déclaré le président serbe sur son compte Instagram. Conformément à toutes les normes du droit international public, la Serbie se battra pour Novak Djokovic, pour la justice et la vérité. Novak est fort,comme nous le connaissons tous. »

Reste à savoir si Djokovic quittera l’Australie dès jeudi, comme exigé, ou s’il restera dans le pays alors que ses avocats tentent d’annuler la décision. Il peut être placé dans un logement du gouvernement ou en quarantaine dans un hôtel, d’après The Age.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent