« Les règles sont les règles », le Premier ministre australien se justifie sur le cas Djokovic

Dans un message publié sur son compte Twitter, le premier ministre australien Scott Morrison a confirmé que le visa de Novak Djokovic, lui permettant en théorie d’entrer sur le territoire et donc de disputer l’Open d’Australie, était annulé.

Le message est clair : Novak Djokovic doit quitter l’Australie. Arrivé ce mercredi à Melbourne, le numéro un mondial a passé la nuit à l’isolement à l’aéroport en raison d’un problème de visa. Les autorités australiennes ont finalement annoncé que le joueur serbe était dépourvu des documents nécessaires pour son entrée sur le territoire alors qu’il a fait le déplacement à Melbourne en vue d’y disputer le premier tournoi du Grand Chelem de l’année (17-30 janvier).

« M. Djokovic n’a pas fourni les éléments appropriés pour entrer en Australie et son visa a donc été annulé. Les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d’un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d’Australie », ont déclaré les douanes.

« Les règles sont les règles »

Ce mardi, Novak Djokovic avait annoncé avoir obtenu une exemption médicale, qui ne l’obligeait pas à être vacciné pour fouler le sol australien. Mais selon la presse australienne, l’équipe du joueur a rempli le mauvais formulaire pour le nonuple vainqueur de l’Open d’Australie.

Face à l’indignation de la classe politique australienne, le premier ministre Scott Morrison avait prévenu que le joueur n’aurait aucun passe-droit. « Le visa de Novak Djokovic a été annulé, a confirmé Morrison à propos de l’avis d’expulsion, dans un message sur Twitter. Les règles sont les règles, surtout quand il s’agit de nos frontières. Personne n’est au-dessus de ses règles. Nos politiques frontalières strictes ont été essentielles pour que l’Australie ait l’un des taux de mortalité les plus bas au monde face au coronavirus, nous continuons d’être vigilants. »

Selon le journal australien The Age, les avocats de Novak Djokovic ont fait appel et le flou règne encore sur la suite des événements. Le Serbe pourrait être placé dans un logement du gouvernement ou en quarantaine dans un hôtel en attendant d’être définitivement fixé, même si les autorités australiennes lui ont demandé de quitter le pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent