le patron du tournoi espère toujours la présence de Djokovic

Craig Tiley, le directeur de l’Open d’Australie, s’est exprimé ce dimanche dans des médias australiens au sujet de l’affaire Djokovic. Il espère voir le numéro un mondial sur les courts de Melbourne.

Le patron de l’Open d’Australie sort du silence. Alors que l’affaire Novak Djokovic prend de plus en plus d’ampleur à une semaine du début du premier Grand Chelem de la saison, Craig Tiley, le directeur du tournoi, a pris la parole dans les médias locaux.

« Nous nous retrouvons pris dans un conflit constant entre l’Etat du Victoria et l’Etat fédéral, et cette pandémie a mis en lumière cette complexité », rappelle Craig Tiley dans les colonnes de The Age. Pour le patron de l’Open d’Australie, c’est sur le protocole officiel que s’est appuyé le système d’octroi des exemptions de vaccination. Il affirme également que « ce n’était pas au gouvernement fédéral d’approuver les exemptions, c’était à l’état (du Victoria). »

>> Suivez l’actualité de l’Open d’Australie en direct

Tiley croit en une participation de Djokovic

Après la mise à l’écart du numéro 1 mondial, Craig Tiley a exprimé « son choc » mais croit toujours en sa participation. « J’aimerais le voir disputer l’Open d’Australie. » Malgré de fortes pressions, le patron du tournoi n’envisage pas démissionner. Il suivra avec attention l’audience de Novak Djokovic, prévue lundi à 10h, heure locale (à minuit dans la nuit de dimanche à lundi en France).

L’incertitude règne sur la participation du joueur à cette audience. Le site du gouvernement australien a précisé que celle-ci pourra être observée par « tout membre du public », et sera retransmise ainsi en direct. Si le Serbe convainc le juge, un scénario pourrait voir l’annulation pure et simple de la révocation de son visa par l’Australie, ouvrant la voie à sa participation au tournoi du Grand Chelem avec une semaine pour s’y préparer.

S’il perd son audience, il pourrait ne pas être expulsé immédiatement car ses avocats pourraient (encore) contester la décision devant une cour d’appel. Mais cela compliquerait, sportivement, sa préparation, Djokovic ne pouvant toujours pas s’entraîner et devant repasser par la case centre de rétention.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent