les autorités suspectent Djokovic d’avoir fourni de fausses preuves

Selon The Herald Sun, les autorités australiennes enquêtent pour savoir si Novak Djojovic a pu fournir de fausses preuves sur son formulaire d’entrée au pays. En attendant, le gouvernement temporise sur une éventuelle annulation de son visa.

L’affaire Djokovic n’est pas encore terminée. Si le juge de la cour fédéral a libéré le joueur de son hôtel où il était en rétention lundi, le joueur serbe est encore sous la menace d’une expulsion. Le ministre de l’Immigration, Alex Hawke, peut en effet utiliser son pouvoir personnel pour annuler le visa du numéro un mondial, qui pourrait alors être interdit de revenir au pays pendant trois ans.

Pas de décision ce mardi

Mais selon la presse australienne ce mardi, le ministre ne prendra aucune décision, ce mardi alors que Djokovic s’est entraîné sur les courts du premier Grand Chelem de l’année. L’option est toujours à l’étude. Un porte-parole du ministre a déclaré que la question était examinée de manière approfondie et qu’il serait « inapproprié de commenter davantage », selon SBS News.

Pourquoi ce délai? La réponse se trouve peut-être dans les révélations du Herald Sun. Selon le journal australien, les forces aux frontières enquêtent actuellement pour savoir si Novak Djokovic a fourni de fausses preuves sur son formulaire d’entrée en Australie. Il est demandé à tous les voyageurs arrivant sur place s’ils ont « voyagé ou voyageront dans les 14 jours précédant leur vol vers l’Australie » avec cet avertissement: « Donner des informations fausses ou trompeuses est une infraction grave. Vous pouvez également être passible d’une sanction civile pour avoir fourni des informations fausses ou trompeuses. »

Lors de son arrivée, Djokovic a coché la case « non ». Une réponse qui interpelle les enquêteurs. Djokovic a quitté l’Espagne pour l’Australie le 4 janvier avec une escale à Dubaï. Cela signifie que le numéro un mondial aurait dû séjourner en Espagne à partir du 22 décembre, pour se conformer aux règles de ne pas voyager pendant deux semaines avant son arrivée en Australie. Des publications sur les réseaux sociaux montrent que Djokovic a été photographié à Belgrade en Serbie le 25 décembre en train de jouer au tennis dans la rue et de poser avec la star du handball Petar Djordjic. Il a ensuite été vu en train de jouer au tennis à la Soto Tennis Academy de Sotogrande, dans le sud-est de l’Espagne, le 31 décembre 2021.

Ce dernier rebondissement pourrait-il empêcher la participation de Djokovic au Grand Chelem? Libre depuis lundi, le joueur se prépare comme si de rien n’était. Il s’est entraîné ce mardi sur le site de l’Open d’Australie. Mais son cas n’est pas encore réglé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent