Djokovic figure bien au tableau mais toujours sous la menace

Novak Djokovic est bien tête de série numéro un de l’Open d’Australie comme l’a confirmé le tirage au sort qui lui a réservé un premier tour contre son compatriote serbe, Miomir Kecmanovic. Mais la menace d’une expulsion d’Australie plane toujours.

Les organisateurs de l’Open d’Australie ont ménagé le suspense, ce jeudi matin. Alors que le tirage au sort était programmé à 15h (5h en France), il a été décalé sans en donner la raison. Mais celle-ci est rapidement apparue évidente puisqu’une prise de parole du Premier ministre, Scott Morisson était programmée à 15h45 (5h45 en France) et laissait croire à la communication d’une prise de décision sur le sort de Novak Djokovic.

Le Serbe, retenu pendant quatre jours dans un hôtel lors de son arrivée pour ne pas avoir présenté de preuves suffisantes à son exemption médicale, est libre depuis lundi et une décision de la cour fédérale. Mais il est toujours sous la menace d’une expulsion de la part du ministre de l’Immigration, Alex Hawke. Et les médias australiens se montraient, mercredi soir, assez affirmatifs sur le fait que cela se produise. Mais le Premier ministre a finalement botté en touche sur le sujet lors de sa conférence de presse.

« Ce sont des pouvoirs ministériels personnels pouvant être exercés par M. Hawke (ministre de l’Immigration) et je propose de ne pas faire d’autres commentaires pour le moment », a-t-il déclaré. Les organisateurs du Grand Chelem ont donc pu commencer le tirage avec 1h15 de retard et confirmer la présence de Djokovic, nonuple lauréat à Melbourne, comme tête de série numéro un sur le tableau principal.

Djokovic a déjà feinté la presse

Il sera opposé à son compatriote serbe Miomir Kecmanovic au premier tour, à condition de ne pas être expulsé d’ici-là.

Le directeur du tournoi et président de la Fédération australienne Craig Tiley, l’un des principaux acteurs du fiasco Djokovic, a refusé de répondre aux questions des journalistes à l’issue du tirage au sort. Djokovic pourrait retrouver en demies l’un de ses grands rivaux Rafael Nadal, descendu au 6e rang mondial après une année 2021 interrompue sur blessure à partir d’août. L’Espagnol de 35 ans vise lui aussi un 21e titre majeur.

En attendant d’être fixé, le Serbe a déjà feinté son monde, ce jeudi. Initialement prévu à 14h30 heure locale (4h30 en France), l’entraînement du Serbe a été avancé d’une heure. Alors que la séance devait être ouverte au public, elle s’est finalement déroulée à huis clos. Personne n’était donc là pour voir le numéro 1 mondial taper des balles. A part quelques photographes et journalistes. Un entraînement très léger d’une quinzaine de minutes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent