le visa de Djokovic annulé par le ministre australien de l’Immigration

Alex Hawke, ministre australien de l’Immigration, a utilisé son pouvoir pour annuler le visa permettant à Novak Djokovic de rester dans le pays en raison de son statut sanitaire. Les avocats du numéro 1 mondial vont déposer un recours devant la justice.

La couperet est tombé ce vendredi en Australie. Après plusieurs jours de flou et d’attente, le ministre australien de l’Immigration, Alex Hawke, a choisi de faire usage de son pouvoir discrétionnaire pour annuler le visa de Novak Djokovic. Une décision qui tombe trois jours avant le début de l’Open d’Australie lundi prochain (du 17 au 30 janvier) à Melbourne. Les avocats du joueur de tennis serbe préparent un recours devant la justice pour une demande d’injonction.

« Aujourd’hui, j’ai exercé mon pouvoir en vertu de l’article 133C (3) de la loi sur les migrations pour annuler le visa détenu par M. Novak Djokovic pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu’il était dans l’intérêt public de le faire, a indiqué Alex Hawke dans des propos rapportés par The Sydney Morning Herald. Cette décision fait suite à des ordonnances du Federal Circuit and Family Court du 10 janvier 2022, annulant une décision d’annulation antérieure pour des motifs d’équité procédurale. »

>> Toutes les infos sur le cas Djokovic en direct

Une procédure accélérée pour régler le cas Djokovic?

Avant la décision d’Alex Hawke, Novak Djokovic avait poursuivi sa préparation pour le premier tournoi du Grand Chelem de l’année en s’entraînant normalement ce vendredi matin (9h30 heure locale).

Tête de série numéro 1 de l’Open d’Australie, le « Djoker » ne sait donc pas s’il pourra tenter d’y remporter un dixième sacre. Avec l’annulation de son visa, sa participation semble de plus en plus compromise. De quoi donner lieu à un sacré casse-tête aux organisateurs qui seraient obligés de modifier leur tableau.

Selon plusieurs medias australiens, l’audience d’appel de Novak Djokovic pourrait faire l’objet d’une procédure accélérée et se tenir dès dimanche. Dès lors, le Serbe de 34 ans garde l’espoir d’une participation au premier tour l’Open d’Australie face à son compatriote Miomir Kecmanovic en cas de victoire devant les tribunaux.

Djokovic interdit en Australie pendant trois ans?

En cas d’appel déposé par l’actuel numéro 1 mondial, l’affaire reviendrait au juge Anthony Kelly, celui qui a donné raison au Serbe et révoqué sa première annulation de visa formulée par le gouvernement australien, mais le dossier pourrait ensuite être renvoyé à la Cour fédérale.

Si Novak Djokovic voit sa demande déboutée par la justice australienne, le Serbe serait ensuite contraint de quitter le pays en quelques heures. Pire, « Nole » s’expose à une longue absence en Australie. Et pour cause, la loi interdit toute demande de visa supplémentaire pendant trois ans à une personne ayant déjà essuyé un refus.

A moins d’une dérogation, Novak Djokovic tomberait donc sous le coup de cette loi. En utilisant son pouvoir personnel pour annuler le visa du joueur de tennis, le ministre Alex Hawke a offert un nouveau rebondissement à cette improbable affaire qui est bien loin d’ête terminée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent