comment expliquer le déclic de Cornet à l’Open d’Australie

Alizé Cornet disputera son premier quart de finale en Grand Chelem, dans la nuit de mardi à mercredi à l’Open d’Australie face à Danielle Collins. Un déclic tardif, à 32 ans, que Julien Benneteau a tenté d’expliquer auprès de RMC.

A 32 ans, Alizé Cornet atteint pour la première fois les quarts du finale d’un tournoi du Grand Chelem. Elle affrontera Danielle Collins dans la nuit de mardi à mercredi pour une place dans le dernier carré de l’Open d’Australie. Alors comment expliquer le déclic tardif de la Française?

« Son expérience l’aide, le fait de croire en elle et d’avoir plus confiance aussi. Si elle est toujours aussi compétitive, c’est grâce à tous ses efforts, sa persévérance et son abnégation. C’est ce qui lui permet, après 16 ans sur le circuit, d’avoir toujours envie et d’être toujours compétitive », a expliqué mardi Julien Benneteau, capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, qui accompagne Alizé Cornet en Australie.

« La fin s’éloigne un petit peu »

Le fait qu’Alizé Cornet ait déjà pensé et préparé son après-carrière peut également expliquer que la joueuse soit plus sereine et apaisée. « Peut-être qu’elle n’a pas peur de l’après et que ça l’aide à relativiser », a avancé Benneteau. « L’an dernier, quand c’était plus dur, elle disait qu’elle sentait la fin approcher. Là, avec un résultat comme ça, la fin s’éloigne un petit peu. Mais il n’y a pas de raisons que pendant deux ans ou trois ans, elle ne soit pas encore compétitive. Si physiquement le corps suit, elle aura toujours la motivation », assure-t-il.

« Quelle que soit l’adversaire, elle a une chance »

En quart de finale, Alizé Cornet sera opposée à l’Américaine Danielle Collins (30e mondiale, 28 ans). Un duel qui semble sur le papier plus abordable que ses précédentes rencontres, face à Simona Halep (15e) en huitième de finale et Garbine Muguruza (3e) au deuxième tour. « Bien sûr que c’est jouable sur le papier, quand vous battez Muguruza ou Halep!, a répondu Julien Benneteau. Mais il ne faut pas tomber dans ce piège-là, rester concentrée sur ce qu’elle doit faire et être consciente que quelle que soit l’adversaire, à ce niveau-là de la compétition, elle a une chance. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent