Tsitsipas estime que Medvedev n’est pas « mature » après son craquage

Stefanos Tsitsipas a estimé face à la presse que le coup de sang de Daniil Medvedev à l’égard de l’arbitre, lors de leur demi-finale de l’Open d’Australie ce vendredi, traduisait son manque de maturité.

Battu en quatre sets (7-6, 4-6, 6-4, 6-1) par Daniil Medvedev en demi-finale de l’Open d’Australie, vendredi, Stefanos Tsitsipas s’est autorisé une petite pique en conférence de presse d’après-match. Lorsqu’il lui a été demandé s’il avait tenu compte de la colère du Russe à l’égard de l’arbitre au cours de la partie, le Grec a d’abord souri, avant de livrer une réponse cinglante.

« C’est assurément drôle. C’est drôle. Mais je ne fais pas attention à ce genre de choses. Je sais que des joueurs aiment faire cela pour déconcentrer. C’est peut-être une tactique. Très bien. Mais de toute façon, ce n’est pas la personne la plus mature », a déclaré le numéro 4 mondial.

« C’est un grand compétiteur, a néanmoins nuancé Stefanos Tsitsipas à la fin de son point presse. Il court comme un marathonien, pendant des heures et des heures. (…) C’est un des plus grands combattants, avec Nadal. Je pense qu’il mérite ce titre ».

Medvedev a fait son mea culpa

La perte de sang-froid de Daniil Medvedev est consécutive à un avertissement de l’arbitre pour des propos obscènes. Le Russe a estimé injuste qu’aucune remarque n’ait été faite lorsque son adversaire bénéficiait du coaching de son père.

Stefanos Tsitsipas a finalement été sanctionné au début du quatrième set d’un avertissement pour ces conseils. Pour autant, le Grec nie avoir été aidé: « Je n’ai pas reçu de coaching. (…) Je n’entends rien lorsque je joue. C’est impossible. Avec ce public aussi bruyant à chaque point, il faut avoir une ouïe incroyable pour entendre votre coach parler. La dernière fois, dans mon match contre Benoît Paire, ça m’a fait rire parce que j’ai reçu une sanction pour coaching alors que mon entraîneur se trouvait à, disons, cinq kilomètres de l’autre côté ».

Quant à Daniil Medvedev, l’après-match a été l’occasion pour lui d’exprimer des regrets sur son comportement: « J’étais vraiment hors de moi. Je ne me contrôlais plus. (…) Je regrette, parce que ce n’est pas bien. Je sais que tous les arbitres font du mieux qu’ils peuvent. Mais quand tu es là-bas, le tennis est un combat. Je respecte beaucoup les joueurs qui ne montrent jamais, ou presque jamais, leurs émotions. Je travaille dessus ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent