les chiffres fous du 21e Grand Chelem de Nadal

Rafael Nadal a décroché dimanche à Melbourne son 21e titre du Grand Chelem face au Russe Daniil Medvedev, un nouveau record de titres majeurs qui le place devant ses grands rivaux Roger Federer et Novak Djokovic.

Le nombre 13 porte bonheur à Rafael Nadal. Treize ans après son premier succès à Melbourne, en 2009, le Majorquin a écoeuré le Russe Daniil Medvedev en cinq sets ce dimanche, et après 5h24 de jeu, ajoutant un second titre australien à son palmarès, riche de 21 sacres du Grand Chelem. Un record. Rafael Nadal devance désormais Roger Federer et Novak Djokovic, qu’il peut regarder de haut, depuis le sommet où il trône seul désormais, contemplant l’histoire qu’il vient tout juste d’écrire.

Plus fort que le Serbe, qui a pourtant fait de cette quête l’objectif ultime de sa carrière, Nadal a gagné tous les tournois du Grand Chelem au moins deux fois, ce que Federer n’a pas encore su faire, rejoignant, aux côtés de Djokovic, les légendes australiennes Roy Emerson ou encore Rod Laver. Mais dans l’ère Open, ils ne sont que deux à y être parvenus. En revanche, l’Espagnol de 35 ans est encore à trois longueurs de Margaret Court, 24 fois victorieuse en Grand Chelem, qui détient le record absolu en la matière.

Où s’arrêtera-t-il ?

Serena Williams (22) et Steffi Graff (23) devancent également le Majorquin. Mais peut-être plus pour longtemps. Surtout si son corps le laisse tranquille. En pleine possession de ses moyens, Rafael Nadal devrait s’avancer au printemps comme l’un des principaux favoris à sa propre succession, à Roland-Garros. Surpris par le retour au premier plan de son neveu, qui arrivait à Melbourne le corps et l’âme pétris d’incertitudes, l’oncle et ex-entraîneur du champion, Toni Nadal, le savait capable ce matin de « gagner Roland-Garros dans la foulée ».

Nul doute que la performance de Rafael Nadal l’a renforcé dans ses certitudes. En renversant Daniil Medvedev à l’issue d’une finale d’anthologie, que Mats Wilander a déjà qualifié de « plus grand come-back de l’histoire de l’ère Open », alors qu’il était dos au mur, mené deux manches à rien, Nadal a levé une partie des doutes qui existaient sur sa capacité à endurer autant de souffrances physiques pour finalement triompher malgré un corps cabossé. Après six mois de lutte et de doutes, le taureau de Manacor est à nouveau debout.

Rafael Nadal en quelques chiffres

5: l’Espagnol est le 5e plus vieux joueur à disputer la finale de l’Open à 35 ans et 241 jours, derrière Ken Rosewall 37 ans et 62 jours (vainqueur en 1972), Mal Anderson 37 ans et 306 jours (finaliste en 1972), Federer 36 ans et 173 jours (vainqueur en 2018) et à nouveau Ken Rosewall 36 ans 73 jours vainqueur 1971.

6: le nombre de finales disputées à l’Open d’Australie par le majorquin (dont une première victoire face à Federer en 2009). Djokovic a remporté chacune des neuf finales jouées à Melbourne, éliminant à deux reprises Nadal (2012 et 2019). Federer a joué sept finales, dont une défaite, face à l’Espagnol. 

29: Nadal a joué 29 finales en Grand Chelem, à deux longueurs de Roger Federer et Novak Djokovic.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent