protocole allégé pour la rentrée scolaire malgré le pic prévu de contaminations

Nouméa, France AFP lundi 06/02/2022 – Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a annoncé lundi un protocole sanitaire allégé pour la rentrée scolaire du 14 février, malgré un pic de l’épidémie attendu à cette époque, prenant en compte la moindre dangerosité du variant Omicron.

« Le mot d’ordre, c’est une rentrée classique pour tous les élèves, sans demi-groupes, ni jauges et avec des protocoles allégés », a déclaré lors d’une conférence de presse Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement collégial en charge de l’enseignement, mettant en avant le fait qu’Omicron « (n’engendrait) pas de cas graves chez les enfants ».    

En Nouvelle-Calédonie, 65.890 élèves de la maternelle au lycée retourneront en classe le 14 février prochain, au terme des grandes vacances de l’été austral.       

Touché par le variant Omicron, l’archipel, où le gouvernement central a déclenché la semaine dernière l’état d’urgence sanitaire, connaît une vague épidémique de Covid-19 dont le pic devrait être atteint à la même époque, mi-février, selon la Direction des affaires sanitaires (DAS).

Le taux d’incidence est actuellement de 2.792 cas pour 100.000 habitants, sans hausse de la pression hospitalière.      

« En termes de dépistage, nous avons fait au plus simple pour les parents et surtout pour les enfants. (…) On conseille aux parents de ne tester les enfants que quand ils sont symptomatiques », a également indiqué Mme Champmoreau.       

Elle a en outre préconisé qu’il n’y ait « plus de seuils de fermeture de classes, le principe général étant le maintien du service public ».      

Le port du masque ne sera pas obligatoire pour les élèves de maternelles et de primaire en intérieur, mais seulement pour ceux des collèges et lycées ainsi que pour tous les personnels.

Longtemps épargnée par le Covid, la Nouvelle-Calédonie a été brutalement frappée entre septembre et novembre 2021 par l’épidémie, qui connaît une nouvelle vague sous l’effet du contagieux variant Omicron.

Un total de 284 personnes sont décédées du Covid sur l’archipel du Pacifique sud, dont le taux de vaccination s’élève à 65,56% de la population totale (270.000 hab.), soit 76,78% de la population vaccinable.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a prévenu qu’Omicron restait « un virus dangereux », même s’il provoque « des symptômes moins sévères que Delta » (le variant jusque-là dominant, ndlr).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent