trois personnes emportées par un lâcher d’eau près d’un barrage, un corps retrouvé

Nouméa, France AFP dimanche 12/02/2022 – Trois personnes ont été emportées par un lâcher d’eau à proximité du barrage de Yaté dans le sud de la Nouvelle-Calédonie, où les équipes de recherches ont jusqu’alors retrouvé le corps d’une jeune femme, a indiqué dimanche la sécurité civile.

Selon les premières informations, les trois victimes, deux femmes de 22 ans et une fillette de 8 ans, se promenaient près du site dit du « trou bleu » en aval du barrage du lac de Yaté, lorsqu’elles ont été emportées samedi en fin d’après-midi par un lâcher d’eau, destiné à réguler le niveau dans la retenue du barrage. En raison d’épisode de fortes pluies à répétition, le seuil d’alerte avait été atteint.

« Ce sont d’autres promeneurs, témoins de la scène, qui ont averti les pompiers », a indiqué à l’AFP le capitaine Olivier Cyprien, officier de permanence à la direction de la sécurité civile.

Il a indiqué que les recherches aériennes et terrestres, interrompues dans la nuit, avaient repris dimanche matin et avaient permis de retrouver le corps d’une des jeunes filles.

« L’hélicoptère de la sécurité civile continue ses survols jusque midi avec l’aide du drone qui fait des reconnaissances. Des équipes de la gendarmerie et des pompiers poursuivent les recherchent à terre », a également indiqué le capitaine Cyprien.

Dans un communiqué, Enercal a indiqué que  » la procédure de déversement (..) du barragage de Yaté avait été enclenchée samedi vers 16 heures ». « Elle consiste à visiter physiquement le site du trou bleu et à déclencher les sirènes d’avertissement », a précisé le gestionnaire du système électrique calédonien.

Informé « vers 17h30 » de la disparition de trois personnes par la gendarmerie, Enercal, qui a fait part aux familles de « sa tristesse », a indiqué « avoir immédiatement stoppé le déversement ».

« La fréquentation des berges et la baignade au « trou bleu » et plus généralement du barrage jusqu’au pont d’Unia sont interdits toute l’année par arrêté du gouvernement depuis 1996″, a déclaré à l’AFP la responsable de la communication d’Enercal, soulignant que cette interdiction avait été récemment rappelée à la population et que des panneaux étaient présents sur le site.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent