Biden et ses alliés du Pacifique discutent de l’Ukraine, mais sans condamnation commune de Moscou

New Delhi, Inde AFP jeudi 03/03/2022 – Le président américain Joe Biden a tenu jeudi un sommet virtuel avec les dirigeants japonais, indien et australien de l’alliance du « Quad » pour évoquer la guerre en Ukraine, mais sans parvenir à une condamnation commune de l’invasion russe, que l’Inde s’est gardée jusqu’ici de dénoncer.

Cette réunion impromptue avait été annoncée peu avant sa tenue par New Delhi. La Maison Blanche avait confirmé la rencontre de Joe Biden avec les Premiers ministre indien Narendra Modi, japonais Fumio Kishida et australien Scott Morrison « pour discuter de la guerre contre l’Ukraine et ses implications pour l’Indo-Pacifique ».

Dans un communiqué commun, le « Quad » se borne à rapporter que les dirigeants ont « évoqué le conflit et la crise humanitaire en cours en Ukraine ».

Ils ont réaffirmé leur plaidoyer en faveur d’un « Indo-Pacifique libre et ouvert, dans lequel la souveraineté et l’intégrité territoriale est respectée et les pays soient libres de toute pression militaire, économique et politique » — ce qui peut être interprété comme un nouvel avertissement contre les visées de Pékin notamment en mer de Chine méridionale.

Mais le communiqué commun ne comprend pas de condamnation claire de l’invasion russe de l’Ukraine.

Selon un compte-rendu des services de Narendra Modi, ce dernier a plaidé en faveur d’une « reprise du dialogue et de la diplomatie », mais a aussi « souligné que le Quad devait rester concentré sur son objectif principal, qui est de promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région Indo-Pacifique ».

L’Inde a exhorté la Russie et l’Ukraine à cesser les hostilités, mais n’a pas condamné l’invasion.

Mercredi, elle s’est à nouveau abstenue de voter une résolution des Nations unies exigeant « que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », malgré de fortes pressions des Etats-Unis qui appellent New Delhi à mettre à profit son « influence » auprès de Moscou.

Narendra Modi s’est entretenu mercredi avec le président russe Vladimir Poutine pour la deuxième fois depuis l’invasion la semaine dernière de l’Ukraine.

New Delhi et Moscou ont été proches tout au long de la Guerre froide, une relation qui perdure à ce jour, et la Russie reste le premier fournisseur d’armes de l’Inde.

Le Quad (Quadrilateral security dialogue), une alliance stratégique informelle entre les Etats-Unis, l’Australie, le Japon et l’Inde initiée en 2007, a été relancée en 2017 pour contrer l’influence chinoise.

L’Inde et de nombreux pays de la région redoutent qu’en raison de la crise ukrainienne, Washington se désintéresse de l’Asie-Pacifique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent