après son exploit contre Medvedev, Monfils tombe face à la pépite Alcaraz

Deux jours après s’être offert Daniil Medvedev, n°1 mondial, Gaël Monfils s’est incliné (7-5, 6-1) en 8es de finale du Masters 1000 d’Indian Wells, mercredi, face à la pépite espagnole, Carlos Alcaraz (18 ans).

Fin de la belle aventure pour Gaël Monfils au Masters 1000 d’Indian Wells. Le Français – tombeur du numéro un mondial russe, Daniil Medvedev au tour précédent – est tombé en 8e de finale (7-5, 6-1) face au grand espoir espagnol Carlos Alcaraz (19e), mercredi. Alcaraz, devenu à cette occasion le plus jeune joueur (il aura 19 ans, le 5 mai prochain) à atteindre ce stade du tournoi depuis l’Américain Michael Chang, qui avait 17 ans en 1989, affrontera le Britannique Cameron Norrie (12e), tenant du titre et vainqueur (6-2, 6-4) de l’Américain Jenson Brooksby (43e).

Monfils, 28e joueur mondial, est tombé sur plus fort que lui, son adversaire renvoyant quasiment toutes ses balles pourtant puissantes, quand il ne dictait pas les échanges. La rencontre a été serrée dans le premier set, la différence se faisant au 10e jeu sur le service de Monfils, piégé par une amortie parfaitement réalisée par Alcaraz, démontrant là sa capacité à changer brusquement de rythme. Break en poche, il a confirmé, en s’appuyant sur son excellente première balle, avec un ace et un service gagnant pour le gain de la manche.

Une demie très espérée face à Nadal

« L’amortie, c’est une de mes armes, elle est efficace et je n’hésite pas à l’utiliser dans les moments-clés », a dit l’Espagnol sur le court. Il venait de s’imposer en 1h18 après un cavalier seul dans le second set, Monfils levant le pied, quand lui maintenait la cadence de façon impressionnante.

« C’est très spécial d’être en quart d’un Masters 1000 pour la première fois, je suis content de mon niveau ici. Si je continue à jouer comme ça, ça se passera bien », a dit celui qui pourrait bien croiser, pour la première fois, la route de son illustre aîné Rafael Nadal en demi-finale. Ce qui constituerait un choc générationnel préalable à un inévitable passage de témoin pour le tennis espagnol, 17 ans séparant les deux hommes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent