la souffrance de Nadal, en difficulté respiratoire

Battu pour la première fois de l’année en finale d’Indian Wells, dimanche, Rafael Nadal indique avoir ressenti une grande souffrance physique face à Taylor Fritz qui a, lui, penser à déclarer forfait.

La finale d’Indian Wells a résonné comme un duel entre deux joueurs touchés dans leur chair. Battu pour la première fois en 2022 (en 21 matchs) par l’Américain Taylor Fritz (6-3, 7-5), Rafael Nadal a confié avoir énormément souffert phyiquement en raison d’une douleur dans le haut du corps. Son adversaire, lui, a confié avoir failli renoncé à jouer le match.

« Comme une aiguille qu’on appuie »

« J’avais mal, a déclaré Nadal à l’issue du match. J’ai du mal à respirer. Je ne sais pas si c’est au niveau des côtes… Quand je respire, quand je bouge, c’est comme une aiguille qu’on appuie. Et ce n’est pas seulement la douleur, ça affecte ma respiration. C’est arrivé hier soir (samedi), juste à la fin du match (contre son compatriote Carlos Alcaraz, en demi-finale). Donc pour enchaîner aujourd’hui (dimanche)… Quand j’essaie de respirer, c’est douloureux et c’est très inconfortable. Il est évident que je n’ai pas été capable de faire les choses normales aujourd’hui. J’ai essayé, mais j’ai perdu contre un grand joueur. »

Le Majorquin, qui briguait un quatrième titre à Indian Wells, a fait appel au kiné à deux reprises dans cette finale. La première fois il est allé au vestiaire pour cinq minutes. « J’ai fait de mon mieux, a-t-il poursuivi. Mais ce n’était pas mon jour. Ça arrive. C’a été dur de jouer une finale comme celle-ci. J’ai essayé jusqu’à la fin. Je suis triste parce que je n’ai pas vraiment pu lutter. C’est déjà dur de ressentir ça en temps normal mais en finale c’est très moche. »

Il restait sur trois titres remportés d’affilée, dont l’Open d’Australie fin janvier, ce qui lui a permis de devenir le recordman du nombre de Grands Chelems remportés (21). Le tout après avoir été absent des courts plus de quatre mois l’an passé, en raison d’une blessure au pied gauche ayant nécessité une intervention chirurgicale.

« Bien sûr, les deux derniers mois ont été ont été incroyables, inoubliables. Je profite de choses que je n’aurais jamais pensé pouvoir vivre à nouveau. Mais maintenant, c’est le moment d’essayer de résoudre ce problème le plus vite possible, pour bien démarrer sur la terre battue. J’espère être prêt », a dit celui qui visera un 14e sacre à Roland-Garros en juin. « Ce qui me préoccupe, c’est ce qui va se passer, ce que je dois faire pour récupérer et combien de temps ça va prendre », a-t-il conclu.

Fritz au bord des larmes et du forfait

Son adversaire, touché à la cheville droite, a aussi vécu une rencontre compliquée. « Emotionnellement, c’était les montagnes russes toute la journée, a-t-il révélé. Je me suis tordu la cheville (samedi en demi-finale contre le Russe Andrey Rublev). J’avais mal, mais j’ai dormi et je me suis senti bien au réveil. Ce n’est que lorsque je suis entré sur le court pour m’échauffer, en prenant un appui un peu dur, que j’ai eu mal. J’ai crié. C’était la pire douleur imaginable. »

« J’étais vraiment dans tous mes états, presque en train de pleurer parce que je pensais que j’allais devoir déclarer forfait, a-t-il confié. Je suis allé voir le médecin, on a essayé d’endormir la douleur. Après, je suis retourné sur le court, j’ai commencé à frapper des balles et je me suis dit que peut-être je pourrais jouer. »

« Certains membres de mon équipe ne voulaient pas que je joue, a-t-il ajouté. Finalement je n’ai pas ressenti de douleur pendant le match, ça ne m’a pas gêné du tout. Je sais que ‘Rafa’ avait aussi un souci physique. Je ne peux d’ailleurs pas imaginer à quel point le corps d’une personne puisse être amoché, après avoir joué autant qu’il l’a fait. » Le joueur de 24 ans passera une IRM (imagerie par résonance magnétique) ce lundi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent