pourquoi Boris Becker, jugé à Londres, risque la prison

Boris Becker, ancien joueur de tennis allemand, est jugé à Londres à partir de ce lundi pour des fraudes liées à sa banqueroute. Il risque une peine de prison.

Le procès de l’ex-tennisman allemand Boris Becker, qui risque la prison pour des fraudes liées à sa banqueroute, s’ouvre lundi à Londres pour trois semaines. L’ancien joueur vedette de 54 ans est arrivé au tribunal de Southwark à Londres, avec sa compagne Lilian de Carvalho Monteiro, portant un pardessus sombre et une écharpe violette.

Il n’a pas remis ses trophées du Grand Chelem pour éponger sa dette

Déclaré en faillite en juin 2017, le sextuple vainqueur de tournois du Grand Chelem est accusé de ne pas avoir respecté ses obligations de divulgation d’informations, notamment bancaires, ce qu’il conteste. Il est accusé d’avoir dissimulé plusieurs propriétés et environ 1,8 million de livres sterling (2,1 millions d’euros). Il lui est également reproché ne pas avoir remis certains de ses trophées de Wimbledon et de l’Open d’Australie afin de règler ses dettes.

En juillet 2019, 82 articles, parmi lesquels d’autres trophées et souvenirs personnels, avaient été vendus aux enchères et avaient rapporté 765.000 euros, une somme destinée à éponger une partie de ses dettes. A l’époque de sa banqueroute en juin 2017, ses dettes étaient estimées jusqu’à 50 millions de livres. Boris Becker risque jusqu’à sept ans de prison s’il est déclaré coupable.

Lors d’audiences préliminaires, il est apparu que Boris Becker était propriétaire d’un appartement dans le quartier de Chelsea à Londres, qu’il disposait de deux biens immobiliers en Allemagne, non déclarés entre juin et octobre 2017. Il est accusé d’avoir transféré sur d’autres comptes des centaines de milliers de livres, notamment de son ex-épouse Barbara Becker et de sa femme Sharlely Becker, dont il est séparé.

L’ancien joueur a déjà eu des déboires judiciaires pour des dettes impayées avec la justice espagnole, concernant des travaux dans sa villa de Majorque, et avec la justice suisse, pour ne pas avoir payé le pasteur qui l’avait marié en 2009. En 2002, la justice allemande l’avait condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi qu’à 500.000 euros d’amende pour quelque 1,7 million d’euros d’arriérés d’impôts. Six fois titré en Grand Chelem, « Boum Boum » Becker, ainsi surnommé pour son service ravageur, a remporté 49 titres et obtenu plus de 20 millions d’euros de gains pendant sa carrière sportive.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent