le junior français qui a giflé son adversaire présente ses excuses

Deux jours après sa gifle infligée à un adversaire dans un tournoi juniors, le tennisman français Michael Kouame a présenté ses excuses à son adversaire par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Pour autant, il regrette aussi le contexte en disant qu’il a été insulté par le public.

La gifle est à la mode ces dernières semaines. Après celle de Will Smith lors de la dernière cérémonie des Oscars, le tennisman français Michael Kouame s’est signalé aussi par ce geste après une défaite lors du premier tour du tournoi juniors d’Accra. Ce mercredi, le jeune joueur a présenté ses excuses en soulignant avoir été insulté tout le match par le public.

Kouame, 15 ans, a asséné lundi une gifle au Ghanéen Raphael Nii Ankrah alors que les deux joueurs se serraient la main au filet après la défaite du Français, tête de série N.1, après un tie break au troisième set.

Dans un message d’excuses pour son « mauvais geste », posté mercredi sur les réseau sociaux, Kouame explique avoir craqué « à l’issue d’un match extrêmement frustrant et difficile » au cours duquel il dit avoir été insulté par le public qui soutenait le joueur local. « Je regrette sincèrement mon geste », assure le Francilien.

« J’ai été agressé verbalement »

« Pendant le match, j’ai été agressé verbalement de manière répétée par de nombreuses personnes dans le public, incluant des insultes contre ma mère; mais ça n’excuse pas mon comportement », affirme-t-il.

Présentant ses excuses « publiques » à Raphaël Nii Ankrah, Kouame reconnaît avoir eu tort et que son geste était « complètement inacceptable ». « J’accepte toutes les conséquences (…) de la part de l’ITF; je vais utiliser ce temps pour voir comment je peux mieux gérer ce genre de situations dans le futur, d’une manière qui reflète ma vraie personnalité », conclut-il.

La Fédération internationale (ITF) dont dépend le circuit juniors n’avait pas encore annoncé officiellement de sanction mercredi. Elle n’a pas réagi immédiatement à cette affaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent