Sinner apprend à vivre dans une « nouvelle voie » et sans son coach historique

RMC Sport s’est rendu auprès Ricardo Piatti pour interroger le célèbre entraîneur italien de tennis. Coach historique de Jannik Sinner, le technicien ne lui en veut pas d’avoir choisi d’en terminer après l’Open d’Australie. Qualifié pour les quarts sur la terre battue à Monte-Carlo, le 12e joueur mondial est en quête d’un premier titre en Masters 1000.

Jannik Sinner dispute ce vendredi son quart de finale à Monte-Carlo face à Alexander Zverev. Dans le box du jeune Italien, il n’y aura pas Riccardo Piatti. Le « maestro » a façonné le 12e mondial depuis qu’il l’a découvert à huit ans dans son Académie de Bordighera, à vingt kilomètres de la frontière. Mais au lendemain de l’Open d’Australie et d’un quart perdu face à Stefanos Tsitsipas, Jannik Sinner a préféré quitter la structure de son mentor. Le joueur de 20 ans collabore désormais avec Simone Vagnozzi.

RMC Sport s’est rendu au Piatti Tennis Center. L’ancien coach de Borna Coric, Richard Gasquet, Milos Raonic et Maria Sharapova refusait jusqu’alors de s’exprimer sur ce divorce qui a surpris le petit monde du tennis. Mais il brisé le silence. Avec le recul, nulle trace de rancœur d’avoir perdu un « fils ».

Piatti: « Content qu’il ait pris cette décision »

Malade à Indian Wells, contraint à l’abandon en huitièmes de finale à Miami en raison d’ampoules au pied, Jannik Sinner retrouve peu à peu son meilleur tennis. A Monte-Carlo, il a écarté Andrey Rublev en huitièmes de finale alors qu’il était mené d’un set et d’un break de retard (5-7, 6-1, 6-3). Riccardo Piatti espère le voir enchaîner sur l’ocre monégasque et comprend la fin de leur collaboration.

« Je suis content qu’il ait pris cette décision, explique l’entraîneur pour RMC Sport. J’ai ma philosophie, j’ai mes méthodes. Si tu veux rester ici, tu dois adhérer à mes méthodes. A 20 ans, c’est tout à fait correct que tu ailles chercher de nouvelles voies. Ca fait partie de la vie. Oui, il faisait partie de la famille mais tu ne dois pas rester pour ta famille. Tes enfants peuvent partir à l’étranger faire des études. Mais si tu restes, tu dois suivre ma méthode. »

Avec un duel face à Alexander Zverev ce vendredi, Jannik Sinner va pouvoir éprouver un peu plus clairement sa nouvelle structure. Sur la terre battue où il rêve de remporter un premier titre en carrière, l’Italien va aussi chercher à monter en puissance avant Roland-Garros, là où il avait justement battu son rival allemand en 2020 au stade des huitièmes. Mais à l’époque Riccardo Piatti était dans son coin. A Monte-Carlo, c’est bien sans lui qu’il va devoir se sublimer pour venir à bout du numéro 3 mondial.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent