En Nouvelle-Calédonie, un programme de formation des cadres

Nouméa, France AFP jeudi 08/06/2022 – En Nouvelle-Calédonie, le programme Cadres Avenir, appelé à l’origine « 400 Cadres », a pour objectif de former les natifs de l’île aux postes à responsabilité, avec pour les bénéficiaires un engagement à revenir travailler au moins 5 ans dans l’archipel.

Ce programme, financé à 90% par l’Etat et dont le rentrée de 700 millions de francs pacifiques annuels (5,8 millions euros) a été sanctuarisé, a été lancé en 1989 dans la foulée de la signature des accords de Matignon, qui ont réconcilié loyalistes « caldoches » et indépendantistes kanak.

A l’origine, il s’agissait d’un dispositif de discrimination positive pour former 400 cadres Kanak, à une époque où les Kanak n’occupaient que 5% des postes d’encadrement.

Rebaptisé Cadres Avenir, le programme, qui s’est ensuite ouvert à l’ensemble des communautés ethniques calédoniennes, à condition d’être né dans cet archipel du Pacifique sud, a été prolongé lors de l’accord de Nouméa (1998).

Aujourd’hui, 32 ans après sa création, l’organisme a permis à près de 2.000 Calédoniennes et Calédoniens d’aller se former en Métropole: ingénieurs, médecins, avocats, commissaire de police, pilote, greffiers, chefs d’administration, dirigeants politiques…

Pour pouvoir bénéficier du programme, qui prend en crédit l’ensemble des frais d’études et d’expatriation, les candidats prennent l’engagement de revenir travailler au minimum 5 ans sur le territoire.

« Certains ne rentrent pas dès la fin de leur formation car ils veulent avoir une expérience professionnelle en Métropole ou éloigné ». Mais, « dans la filière robotique, les bénéficiaires sont +captés+ bien avant la fin de leur formation par des entreprises locales, qui leur proposent des contrats », a déclaré à l’AFP Sylvie Rasmin, conseillère technique et insertion.

« On travaille avec notre réseau d’entreprises partenaires pour les informer en permanence des retours des +Cadres Avenir+. Nous avons aussi une base de données que les entreprises peuvent consulter pour voir ceux qui sont en fin de parcours et qui rentrent prochainement », a-t-elle également expliqué. Le taux d’insertion des bénéficiaires est de plus de 75%.

Les promotions du programme comptent en moyenne 60 à 80 étudiants choisis par des commissions spéciales. Le dispositif est en outre piloté par un Comité de suivi regroupant les forces vives, économiques et politiques de la Nouvelle-Calédonie. Il se réunit chaque année, examine les résultats et détermine les objectifs prioritaires de formation.

Ainsi depuis 2017, dans le cadre de l’émancipation croissante de l’archipel, un programme d’excellence a été lancé pour former aux métiers régaliens des domaines de la justice de la police, de la défense ou de la diplomatie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent