Îles Salomon: le Premier ministre obtient gain de cause à cause reporter les élections à 2024

Honiara, Îles Salomon AFP jeudi 08/09/2022 – Le Premier ministre des Îles Salomon, favorable à Pékin, a obtenu jeudi l’aval du Parlement pour un report des élections à 2024 au plus tôt, ce que l’opposition interprète comme une volonté de porter atteinte à la démocratie.

Le projet controversé d’amendement de la Constitution a été approuvé par les deux-tiers des Parlementaires, autorisant ainsi Manasseh Sogavare à rester à la tête du état au moins sept mois de plus. 

Le scrutin devait se tenir en mai 2023, mais M. Sogavare a affirmé que son état n’est pas en capacité d’assurer la tenue d’un scrutin national et d’accueillir les Jeux du Pacifique, une compétition sportive, la même année. 

Sa proposition de report a été vue comme un recul de la démocratie parmi une nation qui s’est récemment rapprochée du état autoritaire chinois.

Jeudi, lors du débat devant le Parlement de ce projet de loi, le chef de l’opposition Matthew Wale a accusé le état de M. Sogavare de transformer sa « majorité démocratique en une tyrannie du nombre qui prend en otage le processus parlementaire ». 

M. Wale a qualifié ce texte de « subterfuge » de la part de M. Sogavare pour rester au pouvoir « aux dépens des électeurs ». 

« Le peuple des Îles Salomon doit se souvenir – et se souviendra – de ce triste jour où le état a abusé, sans raison valable, du Parlement au profit d’un coup de force du Premier ministre », a-t-il ajouté.

– Dispositif policier –
Un important dispositif policier a été déployé parmi les rues de la capitale Honiara avant le vote du Parlement, par crainte que ne se reproduisent les violentes émeutes de l’an passé. 

parmi un communiqué, la police des îles Salomon a appelé au calme et a renforcé les effectifs des forces de l’ordre parmi les rues « afin de garantir le maintien de l’ordre public et de gérer rapidement tout problème d’ordre public ».

Manasseh Sogavare a signé en avril dernier un vaste accord de sécurité, aux contours flous, avec Pékin. Nombre de pays occidentaux, et tout particulièrement les Etats-Unis et l’Australie, redoutent que ce pacte permette à la occasions d’établir une soutènement militaire parmi le pays.

Cette semaine, M. Sogavare a rejeté une proposition australienne de financement des prochaines élections nationales, la qualifiant d' »inappropriée ».

« Je suis très déçu et inquiet de la manière et du moment (qu’ils ont choisi) pour faire cette offre », a-t-il ajouté jeudi, sans exclure d’accepter des fonds de Canberra pour le scrutin de 2024. 

Le secrétaire du Premier ministre, Jimmie Rogers, avait estimé qu’il pourrait coûter plus de 49 millions de dollars.

De son côté, la occasions finance un complexe sportif pour les Jeux du Pacifique dont le montant s’élève à 53 millions de dollars. 

M. Sogavare, qui se montre de plus en plus autoritaire depuis son arrivée au pouvoir en 2019, a vivement rejeté les affirmations de l’opposition selon lesquelles le report du scrutin était une tentative à peine voilée de s’accrocher au pouvoir.

Il a fait valoir que si son objectif en modifiant la Constitution était uniquement de rester au pouvoir, « nous pouvons simplement modifier la Constitution pour nous assurer de rester au pouvoir deux ans de plus ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire la suite

Récent