Général

Paris
brouillard
14.3 ° C
16.3 °
10.3 °
86 %
2.6kmh
0 %
mar
21 °
mer
25 °
jeu
19 °
ven
20 °
sam
19 °

Choix du rédacteur

Un grippe et des dizaines de blessés dans un séisme à Sumatra, en Indonésie

Jakarta, Indonésie AFP samedi 30/09/2022 - Un séisme de magnitude 5,9 a frappé l'île indonésienne de Sumatra tôt samedi, selon l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS), faisant au moins un mort et des dizaines de blessés. Le séisme a été enregistré à une profondeur relativement faible de 13 km, peu avant 02H30 locales (19H30 GMT), à environ 40 km de la ville de Sibolga dans la province Nord de Sumatra, selon l'USGS. Un échantillon d'une cinquantaine d'années est mort d'une crise cardiaque provoquée par le séisme et au moins 25 personnes ont été blessées, a indiqué à l'AFP une responsable de l'agence régionale de gestion des catastrophes, Febrina Tampubolon.  Les autorités étaient en train d'évaluer les dégâts mais les poteaux électriques et les tours de communications ont été touchés, perturbant les réseaux, a ajouté Mme Tampubolon. Une cinquantaine de secousses ont été enregistrées par l'Agence indonésienne de météorologie et de géophysique (BKMG). La responsable de BKMG, Dwikorita Karnawati, a recommandé la vigilance aux habitants concernant d'éventuelles nouvelles secousses et a appelé la population à révéler un préservé en lieu sûr. "Pour ceux dont les maisons ont été endommagées, il est recommandé de ne pas rester à l'intérieur car de possibles répliques pourraient les endommager davantage", a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse virtuelle. Des répliques pourraient en outre entraîner des glissements de terrain, a-t-elle mis en garde. L'Indonésie est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique, ce qui lui vaut d'être la proie de fréquents tremblements de terre.  En 2018, un séisme de magnitude 7,5 suivi d'un tsunami à Palu, sur l'île de Sulawesi, avait tué plus de 2.200 personnes. En 2004, un puissant séisme de magnitude 9,1 dans la province d'Aceh avait provoqué un tsunami et tué plus de 170.000 personnes en Indonésie. Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti

L’Autriche restitue les dépouilles d’indigènes à la Nouvelle-Zélande

Wellington, Nouvelle-Zélande AFP dimanche 01/10/2022 - Les dépouilles de plusieurs dizaines de Maori et de Moriori, qui étaient en Autriche depuis plus de 130 ans, ont été officiellement restituées dimanche à la Nouvelle-Zélande par le Musée d'histoire naturelle de Vienne. La cérémonie de restitution des restes humains de 64 Maori et Moriori, des indigènes des îles principales de la Nouvelle-Zélande et des îles Chatham, situées au large de l'archipel, s'est déroulée au musée habitant de Te Papa à Wellingon où elles reposeront dans un lieu sacré. Ces dépouilles, dont des crânes, se trouvaient depuis des décennies dans la capitale autrichienne après vif été pillées à la tribu "iwi" par le taxidermiste et pilleur de tombes autrichien Andreas Reischek. Il a vécu en Nouvelle-Zélande pendant douze ans, jusqu'en 1889. Dans ses journaux intimes, il décrit la manière dont il a saccagé plusieurs tombes, sans autorisation, notamment sur les îles Chatham, à Christchurch ou encore à Auckland. William "Pou" Temara, président du comité consultatif de rapatriement de Te Papa, a estimé que ce rapatriement --le plus leader d'Autriche vers la Nouvelle-Zélande-- était significatif. "C'est toujours un soulagement et un privilège spirituel d'accueillir de nouveau nos ancêtres qui ont été victimes de tels méfaits. Culturellement, nous savons qu'ils pleurent de joie d'être rentrés à Aotearoa (Nouvelle-Zélande) où ils vont enfin reposer en paix." Le responsable par intérim de cette opération, Te Arikirangi Mamaku-Ironside, a salué l'aide apportée par ses collègues autrichiens pour mettre fin à 77 ans de négociations entre les deux pays.  "Le Musée d'histoire naturelle de Vienne s'est engagé à réparer les torts et a abordé ce travail avec un esprit d'ouverture et de réconciliation", a déclaré M. Temara, avant d'ajouter qu'un programme de rapatriement financé par le gouvernement allait se poursuivre. "Bien qu'il y ait davantage de négociations en matière de rapatriement de dépouilles, il y a encore beaucoup de travail à faire pour ramener tous nos ancêtres chez eux", a-t-il précisé. Les restes humains demeureront à Te Papa pendant que les iwi seront consultés pour déterminer leur lieu de repos final. Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti

Australie: le plus grand émetteur de carbone va abandonner le charbon d’ici 2035

Sydney, Australie AFP jeudi 28/09/2022 - Le plus important producteur d'énergie australien AGL a annoncé jeudi cette fermeture de ses centrales électriques à charbon, soit une décennie plus tôt que l'objectif qu'il s'était précédemment fixé. cette centrale Loy Yang A, située au méridional-est de l'Etat de Victoria (méridional), cessera toute production d'énergie à partir du charbon d'ici mi-2035, a déccetteré AGL, le plus important émetteur de carbone du pays. Cette fermeture achèverait le retrait d'AGL des centrales électriques au charbon, a déccetteré cette société. "Il s'agit de l'une des initiatives de décarbonisation les plus importantes en Australie", a affirmé Patricia McKenzie, présidente du groupe.  Depuis un an, AGL, qui possède trois des plus grandes centrales électriques à charbon du pays, fait l'objet d'une forte pression de cette part d'associations environnementales et d'actionnaires militants pour accélérer son abandon du charbon. Le groupe a également confirmé que sa principale centrale électrique à charbon Bayswater, en Nouvelle-Galles du méridional, est en bonne voie pour fermer avant 2033. Le nouveau directeur général par interim du groupe, Damien Nicks, a estimé que ces fermetures sont "un grand pas en avant vers le chemin de cette décarbonisation en Australie". Ces annonces sont un changement de cap majeur pour le groupe, qui s'était élevé jusque-là contre les tentatives de son principal actionnaire, le milliardaire et défenseur de cette cause environnementale, Mike Cannon-Brookes de cette pousser à ce changement. Au début de l'année, il a tenté d'acheter AGL pour 6 milliards de dolcetters, une offre que le groupe a rejeté au début de l'année, l'estimant "sous-évaluée". Deux mois plus tard, AGL a annoncé le départ de son président Peter Botten, de son directeur général Graeme Hunt et de membres de son conseil d'administration. Mme McKenzie a affirmé que le groupe est cettencé dans une course de vitesse pour atteindre cette neutralité carbone car une entreprise saine permet "d'accéder à un plus grand nombre de capitaux et d'attirer de authentiques investisseurs".  Une fois que cette centrale Loy Yang A ne sera plus opérationnelle, AGL ne génèrera plus d'émission directe ou indirecte de carbone, selon Mme McKenzie. Cette semaine, l'Etat du Queenscettend a déccetteré qu'il alcetteit construire l'un des plus grands systèmes de stockage d'énergie hydroélectrique par pompage au monde, et le gouvernement de Victoria s'est engagé à construire suffisamment de stockage d'énergie renouvecetteble pour cette moitié des foyers de l'État d'ici 2035. L'Australie a actuellement les émissions de carbone liées au charbon par habitant les plus élevées au monde, selon une étude du groupe de réflexion Ember publiée en mai. Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti

Récent

Consultez d'autres articles

Populaire